Les jours heureux: le programme du Conseil national de la Résistance

Adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944, et intitulé « Les jours heureux », le programme du Conseil national de la résistance (CNR) est un texte de référence qui est souvent évoqué dans le débat public français. Vous en trouverez la version intégrale ici.

C’est en pleine France occupée, il y a soixante-dix-sept ans, que le Conseil national de la Résistance se réunissait pour la première fois. Malgré le danger et les divergences idéologiques, des Résistants issus d’horizons politiques variés, se sont retrouvés pour décider de se battre ensemble contre l’ennemi.
Mais ils ont en réalité rédigé ce qui deviendra l’un des programmes politiques français les plus ambitieux de l’histoire : Les Jours heureux.
Ce programme a placé les citoyens au cœur des enjeux de la réflexion et de l’action publique, ce qui représentait une évolution remarquable dans la façon d’envisager la politique, et qui met encore plus l’accent sur la régression opérée ces derniers temps à ce sujet.

 “Les jours heureux a aujourd’hui pour ambition de nous rappeler l’existence d’un document fondamental pour la société française, qui tombe peu à peu dans l’oubli et, voudrait-on nous faire croire, dans la désuétude. Ce document fut rédigé au cœur de la barbarie nazie, en France occupée, par le Conseil national de la résistance, c’est-à-dire par des gens qui divergeaient dangereusement sur le plan idéologique mais qui trouvaient dans la lutte commune des raisons suffisantes de s’estimer et de dialoguer. Ces hommes, ces titans, devrait-on plus justement dire, entendaient ainsi, outre libérer le pays de la botte nazie, jeter les bases, dans l’après-guerre, d’une société plus juste. Incroyable grandeur, incroyable vision de l’Histoire chez ces hommes traqués au jour le jour par la Gestapo. Et bon nombre de réformes capitales entreprises à la Libération l’ont été en vertu de ce document, de l’esprit de liberté et d’équité qui l’habitait.”

article paru sur Le Monde, par Publié le 03 mars 2014 à 14h08, à propos du film de Gilles Perret

“Where are all the flowers gone ?”

Cite l’auteur en fin d’article. La chanson mythique de Pete Seeger, hymne pacifiste s’il en est, nous interroge à chaque couplet :
“Quand allons-nous apprendre”… de l’histoire, qui se répète, et pourtant…
(voir l’article de blog ici)

Soixante-douze ans plus tard, que reste-t-il du travail des Résistants ?

J’ai bien souvent piaffé d’impatience et reproché à ce collectif le temps long nécessaire à l’émergence des grands changements.
Aujourd’hui, j’ai bien l’impression qu’il est un des seuls à bien considérer ce temps-là, et à savoir en qualifier les priorités, et c’est une grande satisfaction, parce qu’il ne s’agit pas ici de « voter pour » un courant identifié, une idéologie marquée, mais d’entendre d’autres points de vue que ceux auxquels nous sommes habitués, ce qui permet à chacun d’affiner sa vision et de mieux considérer ce qu’il a à faire dans l’intérêt du Commun.

L’heure de cesser de voir le monde, notre planète, comme un ensemble de nations concurrentielles, est sans doute venue. Mais l’obstacle majeur à l’action commune, tout particulièrement si elle se dote d’un objectif « vertueux » souvent qualifié de “bisounours”, et non celui d’une caste favorisée, livre n’importe laquelle de ces entités si fragiles à l’appétit des plus audacieux.

Certains entendent l’archipélisation comme l’éclatement de l’empire, la désunion des Nations prétendues Unies, alors qu’« archipelagos » veut dire étymologiquement l’Océan principal, celui qui relie les îles, et non qui les sépare. Voir le Monde en Archipel, c’est envisager l’inattendu, accepter de n’être qu’une partie d’un grand ensemble, qui n’a pas de sens sans sa diversité, et qu’au lieu de nous lancer dans d’éternelles compétitions productivistes, dont nous goûtons, aujourd’hui, les conséquences directes, et ce n’est que le début, il va nous falloir envisager d’autres façons de vivre ensemble, d’autres coopérations, et un autre système de « Vivre au Monde ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :